Fille à fitness

Pourquoi les légumes nous aident à combattre l’inflammation ?

Saviez-vous que l’inflammation est un cercle vicieux, responsable de nombreuses affections et maladies que nous pouvons stopper naturellement et sans médicaments ?

Les femmes vont consulter le médecin en se plaignant de douleurs chroniques, d’inflammations ou de problèmes ostéoarticulaires récurrents, et qui prennent des médicaments contre l’inflammation et la douleur, ainsi qu’un protecteur gastrique, qui endommage la muqueuse et le pH de l’estomac.

Les personnes diagnostiquées avec la fibromyalgie et la fatigue chronique, ou les patients souffrant d’arthrite et d’arthrose, de tendinite etc… peuvent bénéficier d’un régime riche en légumes et en vrais aliments, sans produits transformés, riches en sucres, additifs, sel… Je vais vous parler du régime ou alimentation anti-inflammatoire.

La base de ce régime est constituée par les légumes, tous sauf les tomates vertes, les poivrons et aubergines crus et les pommes de terre avec la peau. Les autres sont indiqués car ils sont riches en nutriments essentiels pour favoriser les processus anti-inflammatoires.

Dans tout processus inflammatoire aigu, le système immunitaire produit une réponse afin de résoudre la blessure. Cela peut causer beaucoup de douleur, et souvent nous pouvons finir par prendre des médicaments pour l’éviter, je vous dis de suite que c’est une erreur car sur le coup la douleur va s’apaiser un peu mais elle va durer plus longtemps que si vous n’aviez rien pris.

En outre, il faut tenir compte du fait que le concept d’inflammation, a diverses causes, comme une mauvaise alimentation, un excès de sucre, de gluten et de produits laitiers de mauvaise qualité et en excès.

Tous ces produits peuvent endommager le système digestif et, par conséquent, le système immunitaire.

Certaines des conséquences de ce type d’inflammation « silencieuse » sont les douleurs chroniques, les tendinites récurrentes, l’arthrite, la dégénérescence des tissus, le surpoids, la résistance à l’insuline ou même le développement de maladies auto-immunes.

Comme je vous le disais, l’une des causes de cette inflammation systémique est l’inflammation du système digestif causée par la consommation de produits alimentaires inadéquats et de mauvaise qualité.

Cependant, l’alimentation n’est pas la seule à influencer l’état d’inflammation systémique et chronique.

Le stress physique ou émotionnel, le manque de sommeil ou le travail posté, les déséquilibres hormonaux ou l’exposition aux toxines sont également des facteurs importants à prendre en compte.

Alors pourquoi la flore intestinale est-elle si importante ?

En effet, si l’on a une flore bactérienne saine grâce à une bonne alimentation, que l’on n’abuse pas de médicaments, que l’on n’est pas stressé et que l’on mène une vie saine, on aura une barrière solide qui empêchera les toxines, les antigènes et les agents pathogènes de pénétrer dans l’organisme.

Pour l’inflammation, le rôle du microbiote est essentiel, mais si le régime alimentaire n’est pas adéquat et que l’on abuse des médicaments, la barrière naturelle est perforée et l’endotoxémie augmente et, par conséquent, la réponse inflammatoire.

Voyons donc quels aliments nous devrions consommer pour soigner le microbiote et lesquels ont le plus d’effet anti-inflammatoire.

Objectif ? Arrêter les médicaments

Il est important que l’alimentation quotidienne contienne beaucoup de couleurs : plus il y a de couleurs, plus il y a d’antioxydants et de substances bénéfiques qui vont combattre l’inflammation et la dégénérescence des tissus. En outre, tous ces aliments sont riches en fibres, ce qui est bénéfique pour la santé intestinale.

Légumes à feuilles vertes : laitue, endive, épinards, blettes, roquette, chou frisé, etc. Ils sont riches en chlorophylle, magnésium et minéraux essentiels.

Légumes crucifères : choux, choux-fleurs, choux de Bruxelles, choux, navets, radis, etc. Ils contiennent des substances ayant des effets anticancéreux et sont très riches en calcium.

Légumes : céleri, artichauts, asperges, ail, haricots verts, courgettes, potiron, etc. Comme nous l’avons déjà dit, entre autres avantages, ils fournissent des fibres et favorisent la santé du microbiote intestinal.

Racines et tubercules : panais, navets, pommes de terre, patates douces, betteraves, céleri-rave, oignons, ail, poireaux… Ils sont riches en glucides sains, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. La famille des oignons est riche en quercétine, une substance antioxydante très puissante que l’on trouve également dans la peau des pommes.

Assortiment de fruits biologiques mûris au soleil avec peau. Comme nous l’avons dit, plus il y a de couleurs dans le réfrigérateur, mieux c’est : Myrtilles, raisins, pommes, poires, pêches, bananes, fraises, pastèques, kiwis, fruits rouges, ananas…

Nous devrions également inclure des aliments riches en graisses saines. Les graisses ont une fonction anti-inflammatoire très puissante et sont essentielles au bon fonctionnement de l’ensemble de l’organisme.

Les épices et les herbes aromatiques sont également très importantes.

Nous ne pouvons pas oublier de prendre soin de notre flore intestinale avec des aliments probiotiques. Plus nous pouvons introduire de variété, mieux c’est.

Ce qu’il ne faut pas manger

Et, enfin, il est nécessaire de faire le lien avec tout ce que nous ne devrions pas consommer de manière fréquente.

Ainsi, comme nous l’avons vu, si nous basons notre alimentation avec les légumes, de vrais aliments, frais, riches en vitamines et minéraux, non transformés, nous pouvons retrouver notre santé et notre bien-être.
Souvent, nous ne sommes pas conscients du poids de l’alimentation sur notre santé, pourtant chaque fois que nous choisissons un aliment en particulier, il sera soit bon ou mauvais pour nous.

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura appris de nouvelles choses, pensez à le partager avec vos proches via les liens juste en dessous. Merci de tout coeur.

Exit mobile version